Les meilleures séries Netflix

Les meilleurs séries Netflix, lifebylita

Dans un article précédent, je vous avais fait part de ma sélection des pires films Netflix que j’ai pu voir. Cette fois, histoire de rétablir un certain équilibre, je partage avec vous les séries Netflix que j’ai tout simplement adorées ! Cette sélection n’est pas exhaustive puisqu’elle est le résultat des séries que j’ai déjà visionnées. Il en reste énormément qui, je n’en doute pas, mériteraient aussi leur place dans cet article. Il sera d’ailleurs amené à évoluer au gré de mes visionnages. Voici pour vous les meilleures séries Netflix.

Cette liste s’appuie sur des créations originales Netflix uniquement.

Les nouvelles aventures de Sabrina

L’un de mes coups de cœur parmi les créations originales Netflix. L’adaptation de Netflix est à l’opposé de l’originale. Si la Sabrina de mon enfance était une série familiale, la nouvelle adaptation est beaucoup plus sombre. La saison 1 fut l’un de mes plus gros coups de cœur et, la deuxième saison n’est pas en reste ! Les nouvelles aventures de Sabrina se targuent d’un esthétisme magique, fantastique et énigmatique qui nous plonge dans un monde de sorcières aussi effrayantes qu’attachantes.

Synopsis :

Alors que les 16 ans de Sabrina approche à grands pas, elle est confronté à un choix cornélien. Elle qui est mi-humaine, mi-sorcière, doit choisir entre le monde de la nuit et celui des mortels avec ses amis. Accompagnée de ses tantes, de son cousin, de son chat Salem, son petit-ami Harvey Kinkle et de ses amis, Sabrina va vire de nouvelles aventures. Attention, le danger rode dans la mystérieuse ville de Greendale…

Casting :

Kiernan Shipka (Sabrina Spellman), Ross Lynch (Harvey Kinkle), Miranda Otto (Zelda Spellman), Lucy Davis (Hilda Spellman), Chance Perdomo (Ambrose Spellman), Michelle Gomez (Mary Wardell), Richard Coyle (Père Blackwood), Tati Gabrielle (Prudence), Jaz Sinclair (Rosalind Walker), Lachlan Watson (Suzie Putnam).

13 reasons why

Voilà une série que je n’ai plus besoin de présenter. Forte de son succès, une troisième saison serait prévue pour 2019. Produite par Selena Gomez, 13 reasons why aborde des sujets aussi essentiels que sensibles : le harcèlement scolaire, le suicide, le viol. Des sujets difficiles, des images parfois douloureuses à regarder, la série lève le voile sur les thématiques encore trop peu traitées chez le jeune public. Un site internet a même été créé pour permettre aux personnes en souffrance de trouver une aide selon leur pays : 13reasonswhy.info.

Synopsis :

Clay Jensen découvre à son retour du lycée un mystérieux paquet lui étant adressé. Il y trouve des cassettes enregistrées par une camarade de classe, Hannah Baker. Or, celle-ci s’est suicidé quelques semaines plus tôt. Hannah explique sur ces cassettes les raisons qui l’ont poussé à cet acte et les noms de ceux qu’elle juge responsables. Pourquoi ce paquet est-il adressé à Clay ? Lui qui est persuadé de ne pas être à l’origine de suicide d’Hannah va commencer un périple jonché d’obstacles et de secrets pour découvrir la vérité.

Casting :

Katherine Langford (Hannah Baker), Dylan Minette (Clay Jensen), Christian Navarro (Tony PAdilla), Brandon Flynn (Justin Foley), Alisha Boe (Jessica Davis), Justin Prentice (Bryce Walker), Miles Heizer (Alex Stendall), Devin Druid (Tyler Down).

Stranger Things

Si tu es fan de science-fiction sur fond d’esthétisme des années 1980, cette série est pour toi ! Deux saisons sont déjà disponibles, la troisième est prévue pour le 4 juillet 2019.

Synopsis :

Nous sommes dans les années 1980. Un petit arçon, Will, disparaît soudainement. En tentant de le retrouver, ses amis, sa famille et la police vont découvrir une machination secrète, impliquant des expériences scientifiques, des forces surnaturelles et une petite dotée de pouvoirs étranges.

Casting :

Millie Bobby Brown (Eleven), Finn Wolfhard (Mike Wheeler), Gaten Matarazzo (Dustin Henderson), Caleb McLaughlin (Lucas Sinclair), Noah Schnapp (Will Byers), Winona Ryder (Joyce Byers), David Harbour (Jim Hopper).

The end of the fucking world

The end of the fucking world a fait une arrivée discrète sur Netflix. Depuis, la série à fait son chemin pour avoir la visibilité qu’elle mérite. Ce qui fait la particularité de cette série, c’est l’impossibilité de s’identifier aux personnages. Tous semblent dérangés, déconnectés. Rien ne va, rien n’est normal, tout tourne vers l’effroyable. L’histoire qui se crée entre les deux personnages principaux, même si elle nous touche, reste dérangeante. C’est ce contre-courant des séries schématisées qui fait que The end of the fucking world est une série qu’il faut absolument voir. Attention, âmes sensibles s’abstenir.

Synopsis :

James est un adolescent pas comme les autres. C’est un assassin en herbe qui rêve de tuer Alyssa, une jeune fille rebelle avec qui il va se lier d’amitié. Les deux adolescents vont embarquer pour un « very bad trip » qui va vite les dépasser. Humour noir garanti.

Casting :

Alex Lawter (James), Jessica Barden (Alyssa), Wunmi Mosaku (Teri), Steve Oram (Phil).

You

Attention, une fois lancé, vous ne pourrez plus vous arrêter. You est une série addictive et dérangeante. Si l’histoire n’est certes pas révolutionnaire, l’intrigue est très bien menée et les rebondissements arrivent aux justes moments. Le visage innocent de Pen Badgley contraste avec la personnalité psychopathe qu’on lui peint à travers le personnage de Joe, le gérant de librairie. C’est ce contraste qui rend à la fois cette série dérangeante et fascinante. You, c’est ce plaisir coupable auquel vous ne pourrez vous empêcher de succomber.

Bien entendu, cet avis se rapporte à cette fiction et n’est en aucun cas transposable dans la vraie vie.

Synopsys :

Joe, libraire à NewYork, croise la route de Beck, une aspirante écrivaine. Si tout deux partagent la passion des livres, Joe va vite développer une obsession morbide pour la jeune femme. Il va mettre en place un plan machiavélique pour garder Beck auprès de lui, quitte à faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dressé sur son chemin.

Casting :

Pen Badgley (Joe Goldberg), Elizabeth Lail (Guinevere Beck), Shay Mitchell (Peach Salinger), Luca Padovan (Paco), Zach Cherry (Ethan).

Sex education

Sex education, c’est l’énorme buzz Netflix dès sa sortie. S’il est vrai que certaines scènes sont un peu exagérées, la série est vite devenue un incontournable dans le paysage Netflix. Les fondations étaient pourtant assez caricaturales, entre un adolescent avec des problèmes sexuels alors que sa mère est sexologue et, une jeune fille rebelle qui se cache derrière une carapace. Pourtant, ce ressenti s’estompe au fil des épisodes. On découvre des personnages sympathiques et des sujets sérieux sublimés par un humour bien dosé.

Synopsis :

Une mère sexologue, un ado vierge, une fille rebelle, voici le cocktail explosif de Sex Education. Otis est un adolescent vierge en proie au questionnement face à une mère sexologue. Au lycée, il rencontre Maeva. À deux, ils vont se lancer dans une aventure folle : créer une cellule de thérapie sexuelle clandestine dans leur école.

Casting :

Asa Butterfield (Otis Milburn), Emma Mackey (Maeva Wiley), Ncuti Gatwa (Eric Effiong), Gillian Anderson (Jean Milburn), Conor Swindells (Adam Groff), Aimee Lou Wood (Aimee Gibbis).

Dear white people

Dès le début, le décor est planté : la série débute par une blackface party. Cette « fête » sera l’élément déclencheur de l’intrigue qui va mettre en avant les questionnements identitaires que se posent les élèves de Winchester. La série est divisée en plusieurs chapitres qui tentent d’apporter des réponses à ces questions en adoptant le point de vue du personnage concerné. La série n’est pas parfaite mais à le mérite de nous faire comprendre ce qui peut se tramer dans la tête de ses personnages en pleines recherches de la légitimité de leur identité.

Synopsis :

Tout commence par un « black face » lors d’une soirée étudiante. Le décor est tout de suite planté. Dear white people est une série satirique sur l’Amérique post-raciale. L’intrigue se déroule sur le prestigieux campus de Winchester. Entre rivalités, amours et crises identitaires, une révolution se met en route. Celle qui va bousculer la routine du campus, c’est Sam White. À travers son émission de radio, elle suscite la polémique en dénonçant les injustices raciales dont sont victimes les personnes de couleur.

Casting :

Logan Browing (Sam White), Brandon P.Bell (Troy Fairbanks), Marque Richardson (Reggie Green), DeRon Horton (Lionel Higgins), Antoinette Robertson (Coco Conners), Ashley Blaine Featherson (Joelle Brooks), John Patrick Amedori (Gabe Mitchell).

Friends from college

Friends from college c’est l’assurance de rire à plein poumons à chaque épisode. Les vies des personnages se font et se défont, se mêlent les unes aux autres, bousculent tout pour remettre de l’ordre puis à nouveau du désordre. Un beau méli-mélo de ces adultes qui n’ont pas fini de grandir.

Synopsis :

Friends from college met en avant l’amitié d’amis ayant suivis leurs études à Harvard. Ils se retrouvent des années plus tard dans la même ville et, même s’ils ont aujourd’hui la quarantaine, semblent être toujours d’éternels adolescents nostalgiques de leurs passés. Oscillant entre échecs et réussites, leurs vies qui s’entremêlent vont mettre à jours des secrets qui vont bousculer leur existence.

Casting :

Cobie Smulders (Lisa), Keegan-Michel Hey (Ethan Turner), Annie Parisse (Sam Delmonico), Fred Savage (Max Adler), Jae Suh Park (Marianne), Nat Faxon (Nick).

The society

Avec The society, pas de nuance : on aime ou pas. Seule la première saison, composée de dix épisodes, est actuellement disponible sur Netflix. Il n’y a pas de grosses scènes d’actions, pas de rebondissements spectaculaires, pas d’histoires d’amour qui donnent des frissons, mais, l’envie de savoir comment ces adolescents vont se sortir de cette situation ubuesque m’a donné envie d’aller au bout de cette première saison. La force de The society réside dans les problématiques qu’elle soulève. Si nous avions la possibilité de tout recommencer, de construire une nouvelle société, quel chemin prendront nous ? Reproduirons-nous le même schéma que nos aînés ou saurons-nous apprendre des erreurs passées ?

Synopsys :

Les sportifs, les populaires, les timides, toute la caricature américaine se retrouvent au lycée de West Ham. Une vie banale dans une ville banale. Pourtant, alors que ces lycéens reviennent plus tôt que prévu d’une sortie scolaire, ils retrouvent leur ville mystérieusement vidée de ses habitants.

Casting :

Kathryn Newton (Allie), Kristine Froseth (Kelly), Jacques Colimon (Will), Olivia De Jonge (Elle), Toby Wallace (Campbell), Gideon Adlon (Becca), Sean Berdy (Sam), Alex Fitzalan (Harry).

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s